les basics du e-commerce

les basics de l'e-commerce

Selon l’étude publiée récemment par la FEVAD et le Secrétariat d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, à l’occasion du bilan du commerce électronique 2009, les ventes en ligne ont progressé de 26% en 2009 : Les ventes sur internet franchissent le cap des 25 milliards d’euros.

les sites de ventes aux professionnels (ou B2B), après un début d’année difficile, retrouvent le chemin de la croissance au dernier trimestre (+5%).

Des transactions toujours plus nombreuses qui s’accompagnent d’un léger recul du panier moyen

En 2009, le nombre de transactions par cartes bancaires enregistré par les plateformes de paiement, a augmenté de 31% (vs 33% en 2008).

24,4 millions de Français ont déjà acheté sur Internet soit 2 millions de plus en un an

Selon les derniers résultats de l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, rendus publics à l’occasion du bilan e-commerce, le nombre de cyber-acheteurs au 4ème trimestre 2009 poursuit sa progression avec une croissance de 9% sur un an. Au total, on compte 24,4 millions d’acheteurs en ligne soit 2,1 millions de cyberacheteurs supplémentaires en un an.

Désormais, le profil du cyberacheteur se rapproche de celui de l’internaute et l’on note en particulier une progression de +13% du nombre de cyberacheteurs âgés de 50 à 64 ans.

Le panier moyen en 2009 s’établit à 90 euros, en baisse de 2% par rapport à 2008. A noter qu’après un net recul sur les six premiers mois (-4%), le panier moyen s’est redressé au troisième trimestre (-1%) avant de redevenir positif au cours du dernier trimestre (+2%).

L’explosion de l’offre se poursuit : 64 100 sites marchands actifs soit 35% de plus en un an

Au cours des 12 derniers mois, le nombre de e-commerçants a franchi un nouveau record avec 64 100 sites marchands actifs recensés, soit une augmentation de 35% par rapport à 2008. Au total, environ 17 000 nouveaux sites marchands actifs ont vu le jour en 2009 (vs 11 800 en 2008). Il se crée près de 2 sites marchands toutes les heures en France.

Parallèlement, la typologie des sites marchands en fonction du nombre de transactions mensuelles évolue. Le nombre moyen de transactions par site continue de progresser. Ainsi, le nombre de sites qui enregistrent moins de 10 transactions par mois diminue à nouveau (29,9% en 2009 contre 55% en 2005) tandis que le nombre de sites réalisant de 100 à 1 000 transactions par mois augmente (14% en 2005 contre 21,1% en 2009). Enfin, 500 sites procèdent à plus de 10 000 commandes mensuelles et une cinquantaine d’entre eux à plus de 100 000.

Les basics du e-commerce

Au regard des derniers chiffres parus, le e-commerce semble devenu incontournable dans le paysage du commerce Français. D’ailleurs l’augmentation de 35% du nombre de sites marchands actifs en 2009 vs 2008, atteste bien qu’aucun commerçant traditionnel ne veut laisser passer  le « train » du commerce en ligne. Nous avons donc décidé d’écrire un billet sur les basics du e-commerce, car il existe des règles à resepecter avant de se lancer dans la création d’un site e-commerce :

  • Fractionnez les tâches en actions simples : L’astuce consiste à simplifier le projet et à le planifier en le découpant en étapes de travail réalisables
  • Définissez les objectifs essentiels : Les étapes d’un acte de vente dans un magasin traditionnel sont similaires en ligne. En effet, avant d’ouvrir votre magasin, il vous faut trouver des prestataires expérimentés et compétents, définir une stratégie, un positionnement, déterminer une politique commerciale, organiser votre logistique, organiser votre offre (catalogue) de produits / services et faire venir les prospects jusqu’à votre site.
  • Travaillez le webdesign de votre site e-commerce est important, mais faites le aussi tard que possible :
  1. Si vous avez quelques milliers d’euros pour commencer, consacrez les entièrement au e-marketing et choisissez un webdesign, certes en cohérence avec l’identité visuelle de votre entreprise / marque, mais il doit être sobre.
  2. Faites gagner du temps : tout paraît plus simple au cyberacheteur si on lui fait économiser du temps.Grâce à la simplicité, vous donnez confiance. En optimisant le design du produit, en simplifiant l’usage, on inspire confiance.
  • Chercher à savoir comment les internautes arrivent sur votre site :
  1. Les leviers e-marketing à utiliser doivent diriger les clients directement sur la page du produit (landing page) sans passer pas la page d’accueil de votre site.
  2. Tenez compte du contexte : l’arrière plan a une grande importance. Ne vous focalisez pas uniquement sur la simplicité. Simplicité et complexité ont en fait besoin l’une de l’autre. Exemple : dans un marché complexe, une offre simple favorise l’achat.
  • Les images et vidéos pour séduire et rassurer, les informations contextuelles pour vendre : les images et vidéos du produit doivent permettre à l’internaute d’être séduit et rassurer. c’est le texte qui va donner au prospect l’envie d’acheter ou pas. La rédaction d’une fiche produit par exemple.
  • Veuillez à faire vivre votre site e-commerce : Publiez tout le contenu nécessaire et pertinent pour l’internaute, c’est bon pour le référencement naturel, mais assurez-vous de le tenir à jour.
  • Proposez moins pour donner plus :
  1. Une fois sur votre site, le visiteur doit se sentir à l’aise.
  2. La simplicité consiste à soustraire ce qui est évident et rajouter ce qui a du sens. Rester donc sobre, simple et professionnel : c’est la loi cardinale de réussite !

Nous espérons que ces quelques conseils vous permettrons de réussir votre projet e-commerce.

Enfin que pensez-vous de notre billet ? partagez-vous notre avis sur la question ?

Sources : FEVAD, l’entreprise, mag e-commerce, Didier calloc’h – Illustration = alibaba

4 réponses
  1. Matthieu
    Matthieu dit :

    Bon article effectivement, cela donne envie de se lancer sur le marché français, ce qui ne devrait pas tarder 🙂

    Il parait très important ausssi, une fois le site web constitué, de le faire connaître et le rendre populaire. Cette étape, prend beaucoup de temps et d’efforts tant les règles de l’optimisation des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, etc… sont nombreuses.

    C’est passionnant ! 🙂

    Répondre
    • admin
      admin dit :

      Bonjour Matthieu, Merci de votre commentaire.
      C’est très juste : Une campagne de visibilité (Search + display) + du shopping Media et du SMO (Social Media Optimization) + … sont aujourd’hui nécessaires pour émerger parmi ces qq 65 000 sites e-commerce en France… Nous partageons votre avis !
      Bonne continuation,

      l’équipe Art’mail CONSEIL – ebloo GROUP

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *