Noms de domaine : Quelle extension à venir ?

extension_nom-domaine

Les associés d’Art’mail CONSEIL ont souhaité se pencher sur un sujet à venir… Les grandes entreprises du monde entier se préparent, dans la plus grande confidentialité, à une évolution sur Internet. En effet, au second semestre 2009, et plus précisément en septembre selon l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), cette dernière recevra les dossiers de candidatures en vue d’obtenir une nouvelle extension de nom de domaine.

Les noms de domaine :

L’une de ses missions de l’Icann, est en autres d’allouer l’espace des adresses Internet, via diverses organisations chargées de collecter les frais d’enregistrement de noms de domaine, comme « VeriSign » pour les extension en « .com » et « .net », ou l’Afnic pour le « .fr ».
Aujourd’hui, tout le monde connaît les noms de domaine en « .com, .fr, .org, .net et depuis peu .eu », qui sont gérés par les divers bureaux d’enregistrements cités ci-dessus. Très prochainement, les entreprises et autres organisations pourront posséder leur propre extension de nom de domaine.

plusieurs exemples :

Des villes connues dans le monde, comme Paris, New-York et Berlin par exemple ont formellement et publiquement exprimé leur souhait d’obtenir leur extension de nom de domaine en « .paris, .berlin » !
D’autres extensions telles que, bzh, sport… sont également très courtisées… D’ailleurs les « pure players » Google et eBay s’intéressent eux aussi au dossier.

Quel enjeu stratégique ?

C’est devenu un tel enjeu stratégique que certaines entreprises cachent leur candidature. Apparemment, environ 500 noms de domaine devraient être attribués dans un premier temps. Il s’agirait des plus prisés, donc des plus onéreux ! Les frais d’enregistrement auraient été fixés à environ 145 K€ pour une cotisation annuelle de 58 000 €uros. Ces sommes seront versés à l’Icann.
Au delà de ces sommes importantes, les sociétés devront aussi s’affranchirent des investissement divers (humain et matériels) tout en y ajoutant les probables frais d’études. Au final, certaines marques qui se sont lancées dans ce projet pourraient débourser jusqu’à 385 000 €uros  la première année.
Autant dire qu’en cette période de crise financière mondiale, les actionnaires de ces entreprises et organisations se seraient bien passés de ces nouvelles extensions ! En effet, parmi ces grandes entreprises, certaines gèrent parfois jusqu’à 10 000 noms de domaine dans environ 250 extensions…

Conclusion :

Mais l’image d’une marque et la protection de cette dernière a t-elle un prix ?
Aussi, cette course aux nouvelles extensions de nom de domaine n’est-elle pas contradictoire avec la pénurie d’adresses Internet ? En effet, selon un rapport alarmiste de l’OCDE, nous risquons d’arriver à saturation d’adresses Internet, si nous ne passons pas à la version supérieure du Web : l’IPv6 avant 2011…

Sources : (Wikipédia, ChallengesDidier Calloc’h)
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *